Archives de
Catégorie : Non classé

Bientôt les vacances : n’oubliez pas de faire un message d’absence …

Bientôt les vacances : n’oubliez pas de faire un message d’absence …

On vous explique comment faire un message d’absence

J- 5 minutes avant le départ en vacances, panique à bord. « Qui sait faire un message d’absence ? », « Tu me montres ? », « Ah moi, j’en fais jamais ». Pourtant, vous auriez tort de vous en priver, le message d’absence reste la première étape des vacances réussies. On vous explique pourquoi et comment mettre toutes les chances de votre côté pour partir en paix.

La suite en cliquant ici

Comment les couples composent-ils face aux inégalités au travail ?

Comment les couples composent-ils face aux inégalités au travail ?

L’indépendance financière des femmes a toujours été l’un des fer de lance des combats féministes du XXe siècle. Rappelons que ce n’est qu’à partir de 1907 que les femmes mariées ont pu disposer comme elles l’entendent de leur propre salaire et qu’il aura fallu attendre 1965 pour que celles-ci aient le droit de posséder leur chéquier et d’exercer une activité professionnelle sans l’accord de leur mari. Encore aujourd’hui, les inégalités entre femmes et hommes sont bien réelles : les femmes gagnent toujours 19% de moins que les hommes, il y a trois fois plus de femmes employées à temps partiel que d’hommes, et seulement une femme dirigeante d’une entreprise du CAC 40 en 2018, alors même que celles-ci sont plus diplômées que les hommes. Comment les couples hétérosexuels composent-ils face à ces inégalités ? Enquête.

Les femmes discriminées avant même le premier entretien d’embauche

Les femmes discriminées avant même le premier entretien d’embauche

Lorsqu’une femme candidate à un emploi majoritairement masculin (chauffeur ou mécanicien, par exemple) elle a 22% de chances en moins d’être rappelée pour un entretien qu’un homme. C’est le résultat désolant d’une enquête réalisée par la Fondation des femmes, publiée le mardi 5 novembre.

Pour la suite, cliquer ici

Les femmes entre 25 et 34 ans sont plus nombreuses à considérer que le simple fait d’être une femme est une entrave à leur carrière !

Les femmes entre 25 et 34 ans sont plus nombreuses à considérer que le simple fait d’être une femme est une entrave à leur carrière !

Pessimisme chez les trentenaires

Les femmes entre 25 et 34 ans sont plus nombreuses à considérer que le simple fait d’être une femme est une entrave à leur carrière (37 % contre 30 % des Françaises).

 

 sondage égalité homme-femme

Égalité : les femmes CSP+ davantage confiantes

, par Julie Tadduni